Louis Feuillée

Louis Feuillée

Le Père Feuillée

Le Révérend père Louis Feuillée est né à MANE le 15 Août 1660, placé par ses parents au couvent des Minimes, dans ce même village, il se fait rapidement remarquer par ses dispositions pour les sciences.

Il s’initie à la cartographie et à la botanique et acquiert une solide réputation auprès de l’Académie des Sciences, qui lui permet en 1699 de s’embarquer, sur ordre du roi, pour son premier voyage, vers le levant, afin de déterminer la position de plusieurs villes et ports.
le Père Feuillée

Voyageur et découvreur infatigable

Au cours de son second voyage vers les Antilles et la nouvelle Espagne, il dessine la carte de la Martinique. Il est alors nommé mathématicien royal

Il effectue ensuite plusieurs voyages au cours desquels il décrit et dessine les côtes des iles des Antilles, redessine la carte de l’amérique du sud, observe la flore ou démontre que l’eau de la méditerranée est plus salée que celle de l’Atlantique.

Son dernier voyage l’amènera aux iles canaries, pour déterminer la position du méridien de l’île de Fer.

Cet homme que l’on décrit d’un caractère doux et simple a voué sa vie à la passion qui l’animait pour les sciences. Il est décédé à Marseille le 18 avril 1732
Sa contribution à la Science

Ses nombreuses observations ont contribué à l’avancement des sciences de l’époque, que ce soit :
-En géographie grâce à sa cartographie de l’amérique du Sud, il aurait également découvert l’existence d’un courant le long des côtes du pérou (un siècle avant Humbolt !)
- En astronomie : il fut le premier à observer qu’alpha-centauri est une étoile double, il a découvert trois nébuleuses sombres dans la voie lactée australe.
- En Botanique : Il a écrit une « histoire des plantes médicinales en usage aux royaumes du Pérou et du Chili » dans laquelle la précision de la description et du dessin nous permet de reconnaître certaines de nos plantes d’ornement comme le datura grandiflora ; c’est également grâce à Feuillée que nos balcons se couvrent de fushias ou de capucines en été, puisqu’il en a permis l’acclimatation en Europe.
C’est d’ailleurs pour reconnaître les services qu’il a rendu à la botanique que Linné a baptisé de Fevillea un genre de plante de la famille des cucurbitacées.

ses écrits

-Journal des observations physiques, mathématiques et botaniques faites sur les côtes orientales de l’Amérique méridionale et dans les Indes occidentales de 1707 à 1712
-Histoire des plantes médicinales qui sont le plus d’usage aux royaumes du Pérou et du Chili composée sur les lieux, par l’ordre du roi en 1709/1710 et 1711



journal des observations

 Version imprimable